AU CŒUR DES ENJEUX DE L’ACCOMPAGNEMENT DU GRAND AGE A DOMICILE : QUELLES MUTATIONS DES METIERS DANS LE SECTEUR DE L’EMPLOI A DOMICILE ?

Alors que la mission sur l’attractivité des métiers du grand âge menée dans le cadre du projet de loi « Grand âge et autonomie » est en cours, la branche professionnelle des salariés du particulier employeur a souhaité mettre en lumière les enjeux du bien vieillir à domicile et les mutations du métier d’assistant de vie.

A cet égard, le 2 octobre dernier, elle a rassemblé professionnels et experts à Paris, à la veille de la Semaine Bleue, lors d’un événement national qui a vu la participation exceptionnelle de Myriam EL KHOMRI, ancienne Ministre de la Ville et du Travail / Emploi et en charge de la mission sur l’attractivité des métiers du grand âge, et de Dominique LIBAULT, Président du Haut Conseil du financement de la protection sociale et rapporteur auprès du Premier Ministre. Retour sur cet événement.

AU CŒUR DES ENJEUX DE L’ACCOMPAGNEMENT DU GRAND AGE A DOMICILE : QUELLES MUTATIONS DES METIERS DANS LE SECTEUR DE L’EMPLOI A DOMICILE ?

Alors que la mission sur l’attractivité des métiers du grand âge menée dans le cadre du projet de loi « Grand âge et autonomie » est en cours, la branche professionnelle des salariés du particulier employeur a souhaité mettre en lumière les enjeux du bien vieillir à domicile et les mutations du métier d’assistant de vie.

A cet égard, le 2 octobre dernier, elle a rassemblé professionnels et experts à Paris, à la veille de la Semaine Bleue, lors d’un événement national qui a vu la participation exceptionnelle de Myriam EL KHOMRI, ancienne Ministre de la Ville et du Travail / Emploi et en charge de la mission sur l’attractivité des métiers du grand âge, et de Dominique LIBAULT, Président du Haut Conseil du financement de la protection sociale et rapporteur auprès du Premier Ministre. Retour sur cet événement.

Un contexte préoccupant…

Si les tendances démographiques et l’amélioration de l’état de santé se poursuivent, l’Insee estime qu’il y aura en France (hors Mayotte) 4 millions de seniors en perte d’autonomie en 2050, contre 2,5 millions en 2015. Le vieillissement de la population – et surtout la prise en charge de la dépendance qui y est souvent associée – est un enjeu majeur de notre société.

De plus en plus de personnes âgées font le choix du maintien à domicile, par conviction le plus souvent. C’est ainsi que plus de 700 000 particuliers employeurs de plus de 70 ans ont recours à un salarié à domicile pour répondre à leurs besoins d’accompagnement.

Emotion dans la salle lors de la vidéo dédiée à Georgette, qui souhaite vieillir à son domicile le plus longtemps possible.

…dont s’est saisi le gouvernement

En mars 2019, Dominique Libault a remis au Premier ministre le rapport qu’il lui avait commandé en septembre 2018 en vue d’une réforme de l’autonomie. Ce rapport préconise la mise en place d’un plan national pour les métiers du grand âge. Myriam EL KHOMRI a aujourd’hui la charge de ce plan, qui a pour objet, notamment, de :

  • Assurer la montée en compétences de l’ensemble des professionnels
  • Faciliter l’accès aux métiers du grand âge et ouvrir des perspectives de carrière
  • Faire évoluer les grilles salariales.

 

…et qui anime l’action de la branche depuis longtemps

La reconnaissance du métier d’assistant de vie et son attractivité, auprès des jeunes notamment, sont au cœur de l’engagement de la branche professionnelle des salariés du particulier employeur et du travail qu’elle mène avec IPERIA depuis plus de 15 ans. Elle inscrit ainsi pleinement son action dans la dynamique de ce vaste plan national pour les métiers du grand âge. En témoigne cet événement du 2 octobre qui a permis de prendre de la hauteur et d’éveiller les consciences sur les besoins en matière d’accompagnement du grand âge à domicile. Les questions suivantes y ont été abordées :

Quelles contributions des politiques publiques et de la société civile pour la prise en charge du grand âge à domicile ?

Face aux enjeux que représente le bien vieillir à domicile, Dominique LIBAULT, Président du Haut conseil du financement de la protection sociale, et Myriam El KHOMRI, ancienne Ministre chargée de conduire une mission portant sur l’attractivité des métiers du grand âge ont échangé avec la Présidence du Conseil national paritaire du dialogue social des branches du particulier employeur, représentée par Marie-Béatrice LEVAUX et Stéphane FUSTEC, lors d’une table ronde autour du thème « Maintien au domicile, quels engagements pour quelle société ? ».

Alexandra GARABIGE, sociologue à l’INED, et Borja ARRUE ASTRAIN, Project and Policy Officer (AGE Platform Europe) ont dressé, quant à eux, un état des lieux de la prise en charge de la dépendance en France et en Europe.

Comment encourager des vocations durables pour accompagner les particuliers employeurs en situation de dépendance ?

Cette table ronde a réuni trois intervenants autour de la question de l’attractivité du métier d’assistant de vie. Kathleen AGBO, cheffe de mission – Mission Anticipation Développement de l’Emploi et des Compétences à la DGEFP, Stéphane CORBIN, directeur de la compensation de la perte d’autonomie à la CNSA et Isabel DOUSSET, directrice de Advence Coaching et Formation, se sont attaché à démontrer que la question des compétences est centrale et qu’il est primordial d’investir dans celles-ci afin de valoriser le métier, faire reconnaître les professionnels qui l’exercent et gagner en attractivité au sein du secteur.

Quelles nouvelles compétences pour accompagner la perte d’autonomie à domicile ?

Myrtille DUBOIS D’ENGHIEN, responsable du développement chez ALOGIA, Béatrice LE GALES-GARNETT, consultante-formatrice, et Baptiste LENFANT, directeur général d’IPERIA, ont présenté les perspectives en matière de nouvelles compétences (numérique, robotique, care et emploi à domicile, compétences « vertes », compétences comportementales…) et les implications dans l’accompagnement des salariés et des particuliers employeurs.

Comment et avec qui vivrons-nous demain le grand âge à domicile ?

Jean-Claude KAUFMANN, sociologue et écrivain, a dépeint le tableau du futur lors de son intervention « Vivre dans 40 ans au domicile ».

S’engager pour la reconnaissance des assistants de vie au domicile : focus sur les dix ans du titre « Assistant(e) de vie dépendance »

Une nouvelle fois, la branche professionnelle des salariés du particulier employeur a souhaité mettre à l’honneur ceux et celles qui incarnent et font vivre son engagement au quotidien à travers une remise de diplômes à dix certifiés du titre « Assistant(e) de vie dépendance ». Dix certifiés… comme autant d’années depuis la création du titre ! Depuis 2009 et son inscription au RNCP, 9 150 certifications ont été délivrées.

Pour voir ou revoir l’événement en replay, c’est par ici !

Vos projets
Nos propositions...